C’est quoi un filtre polarisant ?

Je vous propose, dans un premier temps de comprendre la polarisation.

À noter : l’effet lié à l’utilisation d’un filtre polarisant sur nos prises de vues est exactement le même que l’utilisation de lunettes de soleil polarisantes sur notre vue humaine. Il nous faut garder en tête que le capteur de nos boîtiers réagit absolument de la même façon que l’œil humain. Nous sommes sur le même principe technique.

Les ondes de lumière, qui se réfléchissent sur une surface plane, se déplacent dans toutes les directions. Leurs axes de vibrations sont modifiés selon la matière de la surface. La lumière dite “polarisée” est celle qui ne vibre que sur un axe horizontal, direct, et c’est donc elle qui provoque l’éblouissement de nos capteurs quand on parle photographie. L’effet est exactement le même pour la vision humaine.

L’action du verre polarisant a pour effet de bloquer cette lumière dite « polarisée » et de ne laisser passer que la lumière transportant de l’information liée à la surface réfléchissante : matière, texture et couleur. Ainsi, il améliore la qualité de la lumière en permettant une meilleure lecture de l’information qui atteint le capteur numérique de notre boitier.

Photo N°01
Alors concrètement, je vous propose de découvrir cette première prise de vue, réalisée à midi, lumière très dure, très lumineuse et sans polarisant.A noter les exifs sont les même pour les trois prises de vues : Expo : 1/50s Ouverture : F/14 Sensibilité : ISO 100 BdB : 5200K Manuel

Sur cette prise de vue (photo n°01) on a, très clairement, la sensation d’une image trop lumineuse, éblouissante. Les couleurs manquent de densité. Elles sont fades. L’écume des vagues, en particulier, manque de dessin, d’information. Le bois de la passerelle, au premier plan, manque de qualité matière. Nous avons l’impression qu’elle est brûlée alors que nous avons le point minimum gravable dans les hautes lumières, confirmé par la lecture de l’histogramme. En conclusion, même si nous avons là une bonne exposition, l’image paraît de mauvaise qualité.

Je vous propose maintenant de découvrir cette nouvelle image (n°02). Nous sommes exactement dans les mêmes conditions de prise de vue, mêmes paramètres techniques d’exposition, même composition.

Par contre j’ai rajouté un polarisant, le modèle CPL NC LANDSCAPE. Et j’ai volontairement réglé la polarisation à 50 % d’action. J’ai donc limité l’action de mon polarisant à 50% de son pouvoir de polarisation maximum de la lumière. Et maintenant si on compare les deux prises de vues, la photo réalisée avec le filtre est de bien meilleure qualité en termes de rendu des densités globales et des couleurs.
Les couleurs sont plus denses mais restent naturelles et sans excès de saturation. La matière bois de la passerelle est bien mieux dessinée, nous avons là une belle matière photographique. Nous avons aussi récupéré du détail dans la blancheur de l’écume. La lecture de l’histogramme confirme cette sensation de qualité photographique avec une bien meilleure répartition des densités sur l’ensemble de la dynamique lumière de l’image.

Alors pourquoi cette différence au niveau de la prise de vue ? La conclusion est logique : le filtre polarisant, en bloquant les lumières polarisées, baisse globalement la luminosité de la composition. Donc on gagne en densité, sans toucher au temps d’exposition, mais surtout aussi en qualité de rendu car les lumières parasites ont été totalement bloquées, améliorant considérablement la qualité de la lumière reçue par le capteur de nos boîtiers.